I

Il n’est pas aisé de la décrire sa bonne étoile. Existe-t-elle vraiment? Peut être n’est-ce qu’une sorte d’optimisme persistant, une façon de voir les choses, le verre à moitié plein, peut être n’est-ce juste qu’une façon de rebondir plus facilement quand dans la difficulté on trouve le positif?

Quoi qu’il en soit, vraie ou pas, je l’ai toujours sentie auprès de moi, veillant à mon bien être. Ohh bien entendu, il y a bien des jours où j’ai pensée qu’elle avait pris le large, que la chance avait tournée, souvent je l’ai cherchée, quand reviendra-t-elle de ses vacances auto-octroyées? Mais toujours, le temps faisant son œuvre, elle revient, et je réalise alors qu’elle n’était jamais partie, au contraire, elle était plus présente que jamais.

Ce sont ces périodes qui m’ont fait comprendre que je devait avoir confiance en toi ma bonne étoile. Je sais que où que j’aille tu seras là pour me barrer le chemin lorsque je me trompe de voie ou pour m’encourager quand je vais dans la bonne direction. Je t’écouterais à présent, quoi qu’il advienne.

C’est cette confiance en toi qui m’a donné la force et le courage de suivre mes rêves, d’écouter mes intuitions. Je me souviens t’avoir entendu chuchoter à mon oreille d’y aller, de foncer, je t’ai entendu quand tu m’a soufflé que tu serais là à mes côtés, c’était comme si j’entendais ta voie vibrer au fond de moi. Je t’ai écouté et tu ne m’a pas trompé. Aujourd’hui, bientôt deux ans plus tard, je me retourne et contemple le chemin sur lequel tu m’a guidé et je ne peux que te remercier pour tout ce que j’ai vécu, ce que tu m’a donné et ce que tu continues à m’offrir. Plus le temps passe, plus mon bonheur grandit, plus mes liens avec toi se resserrent et plus ma chance augmente au même rythme que ma confiance en toi.

C’est vrai, il faut une bonne dose de lâcher prise pour fermer les yeux et te suivre aveuglément au travers d’un chemin qui pourrait sembler semé d’embuches. Si tu n’avais pas été là, m’y serais-je perdue? Mais tu m’a apporté bien plus que ce que je n’aurais pu imaginer dans mes rêves les plus fous et tu m’a procuré les ailes pour franchir les obstacles.

Parfois je me demande si c’est ta présence qui m’a donné foi en toi, ou bien si c’est cette foi qui t’a crée et faite exister. Est-ce la chance qui me permet de croire en ma chance, ou bien le fait de croire en elle qui la provoque? L’œuf ou la poule? Tu n’es peut être qu’une illusion de mon esprit, t’aurais-je inventé de toute pièce? Mais peut importe d’où tu viens, ce que tu es ou n’es pas, je me moque du nom que l’on te donne, bonne étoile? Chance? Dieu? Destin? Énergie? Je ne veux pas te nommer, ni te personnifier, ce qui compte c’est que je te ressent et je t’entend. Ce qui compte c’est que t’écouter m’aide à voler.

 

Merci ma bonne étoile!

 

 

 

 

Il n'y a pas de commentaires